Warhammer40 000 Mechanicus : Rapport de mission µ438 du Magos Faustinus0

Posted on décembre 16th, 2018 in Publications

Mechanicus_banniereRapport de mission µ438 du Magos Faustinus

 

« Knowledge is power ».

« Le savoir, c’est le pouvoir. »

Citation perdue du XXe siècle

Transmission 011110110-100110

Métadonnées

Clé de cryptage ***************************************

Mission µ438 : Exploration/Collecte d’informations.

Localisation : Planète Silva Ténébris. Tombeau nécron. Secteur 74.

Composition équipe :

  • Technomage Faustinus ;
  • Deux serviteurs : X-001, X-002 ;
  • Servocrâne Reditus.

***

Résumé

Sommes arrivés dans une nouvelle pièce. Douze mètres sur dix. Adossé au mur nord, un skitari gisait, à moitié assis. Ses fluides vitaux ruisselaient sur son armure cabossée et éventrée par des tirs à haute énergie.

Probabilité d’une arme de Gauss nécron : 98,7 %.

Avons délibéré 2,08 secondes. Devions-nous l’abandonner ? Essayer de le soigner pour l’incorporer à notre équipe ? Abréger ses souffrances ? L’utiliser comme diversion pour ralentir la patrouille nécron qui nous talonnait ?

Nous avons opté pour le téléchargement de ses données. J’avais estimé que la perte de temps (4,85 secondes) serait compensée par l’avantage tactique fourni par les informations du skitari. L’opération fut optimale.

Le mourant a participé efficacement au triomphe de l’Empire, à la gloire de l’Omnimessie et à la croisade du Dieu Machine. Le skitari nous a fourni les données précises sur l’organisation géographique des lieux et surtout les emplacements des tombeaux nécrons rencontrés.

Je pus alors organiser les troupes pour l’affrontement suivant.

Le groupe qui nous attendait comportait en plus de l’habituel soldat nécron et des scarabés-réparateurs un destroyer nécron. Je connaissais déjà la puissance et la portée de son canon principal, j’ordonnai donc aux magos et aux serviteurs de se coller aux murs pour échapper aux angles de tir. Je savais également grâce au skitari que le destroyer comptait de nombreux points de vie mais une défense légère.

D’abord je fis feu à distance sur le premier soldat nécron. Puis Reditus, notre servo-crâne scanna l’ennemi pour évaluer ses ressources et points faibles. Enfin je m’approchai pour asséner un coup fatal. Ma hache d’assaut forgée grâce aux saints savoirs technico-chimiques du Mechanicus transforma l’abomination en morceaux épars.

Alors que le magos Scaevola nous priait de récupérer des ossements sur les machines hérétiques qui parodiaient la vie, le magos Videx voxa vivement — 00111001011001001001101001 — une suite de remarques sur la nécessité de détruire les Xénos.

Après calcul du risque E(Ri) = rp + ß[E(rm) – rf], je pris le parti de Videx et assénai un coup supplémentaire à la dépouille.

Je savais, grâce aux combats précédents, que les scarabées machines, qui couraient sur le sol du tombeau nécron, agissaient non comme des nettoyeurs de chair mais comme des réparateurs de machines. Leur mission consistait à restaurer les soldats nécrons avec la même pugnacité que les technoprêtres devaient servir l’Omnimessie et le Dieu-Machine.

Un coup de hache supplémentaire mit fin aux vélléités des scarabées réparateurs. Reditus, notre servo-crâne, scanna les débris pour les archives du magos Scaevola et s’envola vers sa cible suivante, un port d’information nécron.

Pendant qu’il téléchargeait des données, j’ordonnai nos troupes pour l’assaut final. Le feu de Gauss du destroyer nécron pouvait m’endommager ou m’éliminer. Je décidai de placer deux serviteurs en bouclier devant moi.

Un jet d’énergie vert arracha la tête de X-001. Son cadavre décapité, encore fumant, tomba au sol et rejoignit les débris de scarabées. Je tirai de loin sur le destroyer mais les dégats semblaient minimes. Je m’approchai encore. Un deuxième tir creusa un trou béant dans la poitrine de mon bouclier — mon deuxième serviteur. Les bords du trou rougeoyaient encore quand je fis le choix d’une attaque-éclair. Usant d’un point de cognition je filai au corps-à-corps et assénai un coup de hache au destroyer nécron. Je devinai malgré l’inaltérable visage du xénos sa surprise.

Reditus passa en volant et son scan confirma mes conjectures : le destroyer manquait d’énergie. Il tenta maladroitement de reculer mais l’espace clos et encombré du tombeau le gênait. Je profitai de l’opportunité pour abattre ma hache une nouvelle fois, sur le point que Reditus avait identifié.

Le métal sacré traversa le blindage hérétique comme la Vérité traverse les mensonges. Les lueurs malsaines qui dansaient dans les yeux du destroyer s’éteignirent. Toute parodie de vie quitta l’abomination.

***

Evaluation

Notre mission fut un succès. Nous avons récolté environ 350 unités de nécrolithe et des informations capitales.

Toutefois Reditus nous a signalé que les flux de données et les échanges augmentent au sein du tombeau. La possibilité que l’armée xénos se réveille est passée de 12.4 % à 12.8 %.

Fin de la transmission 011110110-100110

Comments are closed.

Leave a Reply