Monthly Archives: mars 2017

Doit-on aligner le droit sur le fait ?

En terminale0 comments

Ce sujet s’appuie sur la distinction philosophique « en droit/en fait ».

« En droit » désigne ce qui devrait être fait du point de vue de la loi.

« En fait » désigne ce qui est, en réalité. Continue Reading

Suis-je libre de me nuire ?

En terminale0 comments

Tableau récapitulatif des arguments pour les élèves qui étaient absents :

Peut-on se nuire

Lettre 58 à Schuller : analyse détaillée

En terminale0 comments

[…] Telle est cette liberté humaine que tous se vantent de posséder et qui consiste en cela seul que les hommes ont conscience de leurs appétits (1) et ignorent les causes qui les déterminent. Un enfant croit librement appéter le lait, un jeune garçon irrité vouloir se venger et, s’il est poltron, vouloir fuir. Un ivrogne croit dire par un libre décret de son âme ce qu’ensuite, revenu à la sobriété, il aurait voulu taire. De même un délirant, un bavard, et bien d’autres de même farine, croient agir par un libre décret de l’âme et non se laisser contraindre. Ce préjugé étant naturel, congénital parmi tous les hommes, ils ne s’en libèrent pas aisément. Bien qu’en effet l’expérience enseigne plus que suffisamment que, s’il est une chose dont les hommes soient peu capables, c’est de régler leurs appétits et, bien qu’ils constatent que partagés entre deux affections contraires, souvent ils voient le meilleur et font le pire, ils croient cependant qu’ils sont libres, et cela parce qu’il y a certaines choses n’excitant en eux qu’un appétit léger, aisément maîtrisé par le souvenir fréquemment rappelé de quelque autre chose.

Spinoza – Lettre 58, à Schuller

(1) appétits : désirs Continue Reading