Monthly Archives: avril 2014

Baudelot et Establet: expliquer le suicide exige un travail d’interprétation

En terminale0 comments

 

Le sociologue Emile Durkheim a observé que le suicide était moins fréquent chez les jeunes, les femmes et les personnes mariées. Il a émis l’hypothèse que le fait de se sentir intégré dans un groupe familial protège contre l’idée de mettre fin à ses jours. Mais il y a bien d’autres facteurs. On ne peut évaluer l’influence qu’ils ont sans faire un travail d’interprétation.

[…] il est difficile d’établir un rapport de causalité direct entre chômage et suicide, ou plus généralement encore entre suicide et crise économique. Certes, les deux phénomènes ne sont pas indépendants puisqu’à toute crise économique, à toute montée du chômage correspond un accroissement du suicide dans notre pays ; ce fut le cas dans les années 30, ce l’est encore plus nettement aujourd’hui où, depuis 1976, le taux de suicide ne cesse d’augmenter. Cette relation ne s’observe pourtant pas dans tous les pays : en Angleterre, où le chômage a plus que doublé entre 1960 et 1979, le taux de suicide se retrouve en fin de période ce qu’il était au début ; en Italie, où le nombre de chômeurs a été multiplié par 2.5 entre 1970 et 1978, le taux de suicide est demeuré constant.

Le chômage ne semble donc pas agir directement sur le suicide : il n’exerce son influence qu’au travers du milieu primaire où se trouvent insérés les individus, la famille en particulier. Le chômage peut contribuer à désintégrer la structure familiale de même que la solidarité des liens familiaux peut constituer un rempart efficace contre les difficultés économiques et protéger ses membres d’un geste de désespoir.

Christian Baudelot et Roger Establet, Durkheim et le suicide, PUF, 1984, p.107

Spinoza: La vérité est une qualité des idées

En terminale0 comments

 

Contrairement à ce que laissent supposer des expressions comme « J’ai découvert la vérité », la vérité n’est pas une chose. C’est une qualité. Ce n’est pas une qualité des choses comme le laisse encore supposer la phrase : « C’est un vrai diamant ». La vérité est une qualité des idées et des phrases qui les traduisent. Spinoza retrace l’origine de cette confusion.

La première signification donc de Vrai et de Faux semble avoir tiré son origine des récits ; et l’on a dit vrai un récit quand le fait raconté était réellement arrivé ; faux, quand le fait raconté n’était arrivé nulle part. Plus tard les Philosophes ont employé le mot pour désigner l’accord ou le non-accord d’une idée avec son objet ; ainsi, l’on appelle Idée Vraie celle qui montre une chose comme elle est en elle-même ; Fausse celle qui montre une chose autrement qu’elle n’est en réalité. Les idées ne sont pas autre chose en effet que des récits ou des histoires de la nature dans l’esprit. Et de là on en est venu à désigner de même par métaphore des choses inertes ; ainsi quand nous disions de l’or vrai ou de l’or faux, comme si l’or qui nous est présenté racontait quelque chose sur lui-même, ce qui est ou n’est pas en lui.

Baruch Spinoza, Pensées métaphysiques, trad. C. Appuhn, dans Œuvres, coll. « Classiques », t.I, Garnier, 1949, pp.448-449.

Ronin

Publications0 comments

Ronin

Running Ronin

Il court. Court. Court.

Au milieu des labours.

Sans s’arrêter, il tranche, tranche, tranche.

Souvent en diagonale, de l’épaule à la hanche.

Parfois, à la verticale,

Il éventre alors du thorax au pal.

Et les têtes volent.

D’ordinaire les ronins acceptent le combat pour un bol,

Mais celui-là est guidé par la vengeance.

Son seigneur a péri sous la main de la plus terrible engeance.

Aucun obstacle sur terre,

n’arrêtera ce guerrier solitaire.

Des mercenaires ennemis,

Il fera des sushis.

S’il croise un combattant, armé d’un Kwan Dao,

Il accélérera pour surprendre ce sabre long comme un bô.

S’il défie un archer embusqué,

Le ronin multipliera les cascades : sauts et roulés-boulés,

Pour échapper aux traits meurtriers,

Et tuer : il n’est pas là pour trier

Le bon grain de l’ivraie.

Point de philosophie, de mal ou de bien, de faux ou de vrai.

Son courroux le guide sur la route,

Enfin si les monstres éprouvent un doute,

Venez voir comment il affronte sans détour,

Le plus terrible et le plus lourd,

Des monstres du Japon :

L’ogre Inon.

D’un saut habile,

Notre ronin volubile,

D’un couronné bref,

Lui fera sauter le chef.

Suivez le running ronin,

Et son implacable destin !

(Poème d’après le jeu vidéo Ronin)

« De mortuis » in Zombies… et autres infectés

Publications0 comments

zombies_200

Pour pré-commander l’ouvrage

Ils sortent de leur tombe, se relèvent après un accident mortel. Les zombies sont dans les rues. Ils cognent à votre porte pour vous dévorer.
Un virus a transformé vos voisins en créatures enragées ou décérébrées. Si vous les croisez, prudence : certaines sont susceptibles de vous ignorer, mais d’autres pourraient vous arracher les entrailles.
Barricadez-vous. Ne répondez à aucun appel. Méfiez-vous de vos proches : ils pourraient convoiter vos biens ou, pire, avoir rejoint leurs rangs. Priez pour que vos réserves tiennent jusqu’à l’arrivée – peu probable – des secours.
En attendant, jetez-vous ces dix-sept nouvelles. Peut-être y trouverez-vous des idées pour survivre à cette apocalypse… ou devenir un meilleur mort-vivant.

 

Sommaire

- Un beau mariage, Frédérique Lorient
-  Freaks , Cualli Carnago
-  Outlaw , Frédéric Czilinder
- Mille canines, Sarah Dunkel
- Chaney, Julie Conseil
- De mortuis, Laurent Pendarias
- Du debriefing zombiesque en 7 étapes, Fabien Clavel
- Ces jours qui se suivent…, Nassim Ben Allal
- L’Étiquette, Mathilde Gervaisot
- Ceux qu’on caillasse, Vanessa Terral
- Accro, Alexandre Ratel
- Catharsis 2.0, Guillaume Guike Lemaître
- Le Jugement, Gabriel Vidal
- Zombie, zombie, zombie… Boom !, Li-Cam
- Darach, Valentin Vergès
- Jusqu’à ce que la mort, Benoît Giuseppin
- Moi, Zombie, Jean-Pierre Andrevon

Je ne vous gâche pas la surprise mais ma nouvelle a la particularité de se dérouler à une lointaine époque et de mettre en scène le philosophe Machiavel. Quoi de mieux pour stopper une invasion de morts-vivants qu’un peu de philosophie ?

10562996_1535775943319970_2100027982182079285_nM7243_4

J’ai également le plaisir de vous annoncer que l’anthologie a été beaucoup lu et chroniqué par différents sites et magazines, dont la fameuse revue de cinéma L’Ecran fantastique. Notre anthologiste Emmanuel Beiremar a réalisé un excellent travail qui ravi beaucoup de monde.

Fabien Clavel, auteur de 27 romans, a écrit une chronique fort sympathique sur son blog. Vous pouvez retrouver les chroniques de cette anthologie sur d’autres sites, fans de SF et de zombies : L’autre monde, My Zombie Culture, ActuSF et Blog-O-Livre.

 

1er prix ENSTA 2014: Bellérophon

Publications0 comments

afficheENSTAjpeg

ENSTA_ParisTechJpeg

 

Consulter les résultats en ligne

Lire la nouvelle « Bellérophon ou de la chimère » en ligne sur le site de « Sciences et avenir »

 Prix ENSTA

Un grand merci aux commentaires encourageants du jury (et merci à mes camarades professeurs qui ont pu filmer des morceaux de la soirée):

Fatou Diom « Vous mettez admirablement bien la maïeutique en oeuvre ».

Cédric Villani « C’est pas du tout le genre que j’attendais […] Mais qu’est-ce que c’est que cette affaire-là? […] Et finalement oui, on est en plein dans le sujet ».