Monthly Archives: juillet 2013

Peter V Brett, L’or de Bryan, 2011

LITTÉRATURE0 comments

Quand on a lu et adoré le premier volume de Peter, l’Homme-Rune, on en veut plus.

Résumé : Arlen part dans les montagnes du nord pour trouver une arme susceptible de combattre les chtoniens. Au programme : de la neige et des monstres de neige.

Commentaire : On retrouve avec plaisir le héros Arlen dans une histoire courte intéressante. On découvre un nouveau type d’ennemi et l’auteur en profite pour développer un peu cette partie de son univers.

Petite nouvelle sans prétention qui fait plaisir. J’aime beaucoup la saga de Peter V Brett (et pas seulement parce que son roman portait mon pseudo). Le style est dynamique. On ne s’ennuie pas. Le personnage d’Arlen est héroïque mais sans prétention.

Mais qu’est-ce qu’on s’embête avec les personnages secondaires ! Je devine que la thématique du livre concerne la vie en société et l’action commune. L’auteur traite le sujet avec beaucoup de brio. Arlen est plus  « le pavé dans la mare » que « l’homme providentiel » mais on constate un tel écart entre les chapitres consacrés au héros et ceux abandonnés aux seconds couteaux qu’on en vient à se demander si c’est le même auteur qui a tout rédigé. Au moins avec L’or de Bryan l’auteur ne s’embarrasse pas de détails ou de scènes inutiles. Il va directement à l’essentiel et c’est appréciable.

Bragelonne a édité cette nouvelle dans un petit fascicule comportant une deuxième nouvelle et un glossaire des « runes », très utile pour se déguiser dans les conventions.

Les robots sont-ils vraiment nos amis?

LITTÉRATURE0 comments

Anthologie, Les robots sont-ils vraiment nos amis ?, Edition Voy’[el]

Il ne manque qu'un jaeger dans cette anthologie.

Vous êtes plutôt Skynet ou Asimov ? Frankenstein ou R2D2 ? Pessimiste ou optimiste ? Pour ou contre ? L’anthologie est construite autour d’une question simple et classique de la SF : la technologie (en la personne des robots) sera-t-elle bénéfique ou néfaste ?

L’anthologie est fournie aux enseignants avec un fichier d’exploitation à utiliser en classe. J’étais assez curieux de voir le résultat et je suis ravi. Asimov et les « Grands » sont déjà passés par là mais les textes sont de qualité et accessibles à un public jeune. Chaque histoire est accompagnée d’une petite note d’information sur le développement des technologies actuelles (pour rappeler au lecteur ce qui se fait vraiment).

L’ensemble est bon.  Les chutes des nouvelles sont cohérentes et surprenantes aussi vais-je éviter de dévoiler des informations qui gâcheraient votre lecture.

–          Préface de Corinne Guitteaud

–          Zéro de conduite d’Antoine Lencou

Et on commence avec une nouvelle « asimovienne ». C’est très difficile de choisir la première nouvelle d’une anthologie. Tout le poids des responsabilités porte sur le premier. Ici, le pari est réussi. « Zéro de conduite » emmène le lecteur dans son histoire et dans l’anthologie. La nouvelle traite de l’intelligence artificielle d’une voiture. Son jeune conducteur ne veut pas respecter les consignes de sécurité. Il veut s’amuser et on devine rapidement comment l’histoire va se conclure.

–          D’un monde à l’autre d’Anne Goudour

L’histoire semble déjà vu : un jeune adolescent mal dans sa peau mais très intelligent. La personnage travaille avec son grand-père sur une invention et se retrouve propulsé dans un monde post-apocalyptique. Ce qui m‘ennuie le plus dans cette nouvelle c’est sa taille : l’histoire est intéressante et pourrait s’étendre sur un roman.

Mon jugement est probablement partial. J’avais déjà développé une idée similaire au « Parti du Bien-Être » dans d’autres nouvelles de SF donc, forcément, j’apprécie le traitement que cette auteure a fait du concept.

–          A.N.A.T.O.L.E. d’Anne Rossi

Anatole, c’est le nom du vibot, une sorte de robot domestique acheté par un couple en pleine déliquescence.  Le mari se confie à la machine comme si c’était son ami et au final… je ne peux pas révéler la fin.

Cette nouvelle permet une réflexion sur l’humain et l’évolution de la société. On ne se contente pas de la question du robot. La question n’est pas seulement « ami ou ennemi ? » mais « qu’est-ce qu’on en fait ? »

–          Substitution de Patrice Verry

Dans un futur où les robots ont remplacé les humains dans la majorité des postes, une professeure donne une leçon d’histoire à une classe mixte humains/robots. On sent encore l’influence d’Asimov avec l’idée du robot apprenant.

Je suis encore partial mais j’ai beaucoup aimé l’idée (déformation professionnelle). Une bonne nouvelle de SF n’a pas besoin de vaisseaux spatiaux et de sabrolasers. Parfois une scène ordinaire du quotidien en dit long.

L’histoire se termine sur une réflexion pertinente : dans la foulée, allons-nous remplacer les professeurs par des robots ?

–          Paranoïa aiguë de Lydie Blaizot

N-28 n’est qu’un simple robot de nettoyage mais il a bon fond. Pour assurer la sécurité des humains, on a choisi de brider les robots. Mais que peut faire la machine quand elle réalise que l’hôpital et les humains sont menacés par un être malveillant ?

Je ne dirai rien sur cette nouvelle pour ne pas gâcher le suspense mais de tous les personnages croisés dans l’anthologie j’ai trouvé que N-28 était le plus touchant.

–          L’origine des automates de combat de Lilian Bézard

Steampunk ! Contrairement à ce que le titre pourrait laisser entendre on ne débarque pas dans un monde peuplé d’automates de combat. Il s’agit plutôt d’une première guerre mondiale alternative dans laquelle les soldats se battent à l’aide d’armures de combat sophistiquées au lieu d’utiliser des chars blindés. Imaginez les soldats de Warhammer40000, à vapeur.

L’histoire suit un jeune technicien qui gravit les échelons et participe à l’élaboration de la nouvelle génération d’armes. La nouvelle a un petit côté « Robocop1 ».

–          Jopi et son Vocan de Gulzar Joby

« Jopi et son Vocan » est mon histoire favorite. Je ne m’attendais pas à découvrir une « guerre des boutons » futuriste et j’étais très sceptique en abordant cette nouvelle mais j’ai été agréablement surpris. L’histoire se lit très bien. L’univers est riche et détaillé. On rencontre des surprises, bref, à lire absolument.

L’auteur tient aussi le blog 36 quai du futur (36quaidufutur.over-blog.com) où il chronique, informe, fait partager sa passion pour les œuvres de l’imaginaire.

 

–          Engrenage Christian Fontan

Jonas doit quitter la cité. Les réserves de nourriture s’amenuisent et on expulse régulièrement des humains. Comment en sommes-nous arrivés là ?

La population humaine se reposait trop sur les robots.

La nouvelle pose la question de notre rapport à la technologie. Devient-elle une aide ? une béquille ? ou une addiction ? Le thème est archi-classique mais bien adapté pour un public jeune.

–          Le meilleur ami Nicolas Gramain

On approche de la fin de l’anthologie et les nouvelles originales/décalées font leur apparition. Le vieux Francis vient de perdre son unique ami, son chien. Son fils Nicolas lui propose un robot comme compagnie et finalement le vieil homme se retrouve avec un robot-chien. L’animal est assez sympathique et semble éclipser les autres personnages alors qu’il n’est qu’un outil.

–          Celui qui ne savait pas dessiner les androïdes de Jennifer Flajolet-Toubas

Et on finit avec un futur puritain dans lequel les nus sont interdits. La morale bien pensante rejette les corps humains et les artistes doivent se rabattre sur des androïdes. Ceci n’est pas au goût du héros qui décide de visiter le quartier malfamé des prostituées pour trouver un vrai modèle en chair et en os.

Challenge: Nouvelles du XIXe siècle

LITTÉRATURE0 comments

Challenge: lire des nouvelles et des novellas

J’entame le « challenge lecture » par les incontournables qui ont posé les bases de la nouvelle fantastique: les auteurs du XIXe siècle.

Continue Reading

Lisez des nouvelles

Pas encore en terminale, slider0 comments

Nouvelles du XIXe siècle

Nombre d’élèves de terminale S font souvent cette réflexion (de mauvaise foi) : « On n’a a pas le temps de lire ». Sous prétexte que l’élève de TS suit trente heures de cours par semaine et qu’il doit en plus travailler à la maison, il serait dépossédé de son temps et ne pourrait pas se cultiver.

Continue Reading

Sophocle, Antigone

Pas encore en terminale0 comments

 

S’il y a une pièce de théâtre antique qu’il faut avoir lu dans sa vie c’est indubitablement l’Antigone de Sophocle. Il est à la fois extraordinaire et stupéfiant de constater combien une œuvre âgée de plusieurs millénaires a pu garder une telle pertinence et une telle actualité. Antigone c’est le conflit entre le droit et la justice, la justice des hommes et une justice divine, la contrainte légale et l’obligation morale.

Continue Reading

Challenge lecture

LITTÉRATURE0 comments

Pendant les vacances, on n’arrête pas d’utiliser son cerveau. Cet été, le challenge lire des nouvelles et des novellas. Le concept ? En l’espace de trente jours je vais produire trente chroniques de nouvelles, recueils et anthos.

A suivre, fin juillet.

Continue Reading

Félicitations 2013

Non classé0 comments

Félicitations à tous les élèves qui ont décroché leur bac cette année.

Profitez des vacances pour vous reposer.